• #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
  • #
print

Démangaisons

La définition médicale de la démangeaison est «la sensation que la peau gratte» et est l’un des problèmes les plus courants de la peau. La démangeaison peut aller d’une légère envie de se gratter à une irritation moyenne de la peau jusqu’à un état plus critique, qui influence toute la vie.

 

Le processus exact qui provoque des démangeaisons n’est pas encore complètement élucidé. Nous savons que des nerfs spécifiques sont stimulés dans la peau.Les extrémités de ces nerfs sont situées sur la frontière de l’épiderme et du derme. Les nerfs peuvent être activés par certaines protéines comme l’histamine, des prostaglandines et des neuropeptides. Ces substances sont rejetées lors de l’inflammation. Il n’est donc pas surprenant que la plupart des infections de la peau sont plus ou moins accompagnées de démangeaisons.

 

La douleur et la démangeaison partagent des pathways, par lequel les démangeaisons sont considérées comme une forme bénigne de la douleur. Pourtant, il existe des preuves expérimentales qui soutiennent l’idée que la douleur et les démangeaisons sont deux sensations différentes.

 

La cause la plus importante de démangeaisons chroniques est d’ordre psychologique. Le stress peut causer une dermatose avec des démangeaisons (névrodermite) qui se manifestent sur toutes les parties du corps, en particulier sur l’arrière de la nuque et les avant-bras. Le prurit est généralement plus grave au cours de l’été.


Une fois que le stimulus d’irritation est retiré, les démangeaisons s’arrêtent ainsi que le grattement. La peau, touchée par le grattement intense, est un stimulus en soi, cela conduit à encore plus de démangeaisons.


Les autres causes de prurit sont entre autres le xérosis (sécheresse de la peau due à l’atrophie des glandes graisse et de sueur), la neuropathie périphérique, les ions divalents (concentration plus élevée chez les patients urémiques), la parathormone et l’hyperparathyroïdie secondaire, l’histamine A, la vitamine A et la protéine rétinol, le prurit lié à la dialyse et les réactions allergiques.

 

Histologiquement, la peau présente en général des micro-angiopathies lorsqu’elle est encore d’aspect clinique normal. Deuxièmement, il est possible que des lésions visibles soient causées par le grattage. On distingue des graduations différentes.

 

Sources :
• S.n., Jeuk, informatiefolder van de dermatoloog. Geraadpleegd op 10 augustus 2010, http://www.huidinfo.nl/jeuk.html
• S.n., Jeuk, niet geïnfecteerd. Geraadpleegd op 8 augustus 2010, http://home.scarlet.be/jantje/Ziektes/Jeuk%20-%20niet%20geinfecteerd.html
• S.n., Inleidende begrippen omtrent jeuk. Geraadpleegd op 8 augustus 2010, http://vgk.ugent.be/cursus/dermato3p/JEUK.ppt#257,2,Inleidende begrippen
• Rottiers L., Pruritus, - jaargang 2, nummer 2, Orpadt forum.
• S.n., Diagnostiek en behandeling van jeuk. Geraadpleegd op 10 augustus 2010, http://www.huidziekten.nl/richtlijnen/jeuk.htm
• Lovell P. e.a., (2007), Management and treatment of puritus. Geraadpleegd op 8 augustus 2010, http://www.skintherapyletter.com/2007/12.1/1.html
• Taylor J. S. e.a., Pruritus. Geraadpleegd op 08 augustus 2010, http://www.clevelandclinicmeded.com/medicalpubs/diseasemanagement/dermatology/pruritus-itch/
• Bolognia J.L. e.a., Dermatology, volume 1, uitgeverijMosby
• Katsambras A.D. e.a., European Handbook of Dermatological Treatments, 2nd edition, uitgeverij Springer